Au Conseil Régional aussi, c’était la rentrée !

Publié le par Groupe des élus EE au Conseil régional

IMG 0829

 

Après un été rythmé par « le retour de la crise » (qui, nous n’avons eu de cesse de le répéter, n’a jamais cessé depuis 2008), par les annonces gouvernementales de casse des services publics, et par les fantasmes sécuritaires et xénophobes qui circulent, la rentrée s’annonçait chargée pour les élus Europe Ecologie Les Verts du Conseil Régional de Champagne-Ardenne… 

Et les vacances se sont achevées à la mi-août, avec une formation à Clermont-Ferrand, (du 16 au 18 aout), puis les journées d’été d’EELV, centrées sur le Projet 2012 pour les échéances électorales de l’année prochaine. Une articulation a été pensée entre Forums et Ateliers autour des 6 grands enjeux de notre Projet 2012, complétée par 3 plénières, une centaine d’ateliers de travail et 6 grands forums. 

Malgré la chaleur suffocante, cette semaine fut à la fois riche et studieuse, tout autant qu’enthousiasmante, avec le lancement de la Coopérative écologiste (nouvel outil d’engagement original d’Europe Ecologie Les Verts, véritable ovni dans le champ politique français actuel) et le premier meeting de notre candidate officielle à l’élection présidentielle de 2012, Eva Joly. 

Et au retour de Clermont-Ferrand, il fallut faire vite pour se retrouver dans le rythme ! En effet, tandis que le gouvernement annonçait péniblement le « rabotage » de quelques niches fiscales, un « tour de vis » budgétaire, et une « amputation » des dépenses (les formules de réparations mécaniques ou de traitements médicaux ne manquent pas. Les images seraient-elles moins douloureuses que les mesures d’austérité ?) il nous fallait reprendre un, marathon budgétaire régional interrompu fin juillet. Au menu, arbitrages divers et variés dans les domaines de compétences de chaque vice-président, et des commissions thématiques de l’assemblée régionale. Patricia Andriot et Raymond Joannesse réunionnent avec leurs services pour chiffrer toutes leurs propositions, et tenter de les faire tenir dans les clous budgétaires. En effet, en 2012, plus encore qu’en 2011, la Région Champagne-Ardenne n’a plus aucune autonomie en matière de recettes budgétaires. Nous dénonçons cette mise sous tutelle de notre collectivité, terrible remise en cause de la décentralisation, mais, en attendant, il nous faut bien construire des propositions budgétaires, pour une région plus écologique, plus sociale, et plus solidaire. 

Il faut dire que notre groupe avait fait, avant les vacances, plusieurs propositions portant, entre autres, sur l’équipement des cuisines des lycées en légumeries pour les repas bio, l’aide à la constitution d’une association régionale « Terre de Liens » (association visant à permettre l’installation ou le maintien de lieux agricoles biologiques ou biodynamiques, et plus généralement, soutenir les projets paysans qui respectent les écosystèmes, mais aussi donner une chance aux porteurs de projet d’accéder à du foncier et du bâti), le renforcement des aides aux têtes de réseaux locaux en matière d’énergies renouvelables, la lutte contre le précarité énergétique, la refonte de la ligne de cars TransChampagne-Ardenne, la généralisation de la « clause sociale » dans les achats publics de la Région, etc.), qu’il s’agit aujourd’hui de faire valider par la majorité régionale, de les faire inscrire lors des orientations budgétaires, dans un peu plus d’un mois (le 24 octobre) et de les rendre opérationnelles pour le vote du budget. Pour notre groupe, l’investissement doit servir des économies futures pour la collectivité, et le fonctionnement peut être optimisé, sans altérer la qualité du service rendu aux champardennais/es (ni être préjudiciable aux personnels), notamment en revisitant les systèmes d’aides, en privilégiant les « avances remboursables » aux subventions, mais aussi en revoyant les critères d’attribution et en s’assurant de l’efficience des dispositifs. 

Et puis, bien entendu, la rentrée, c’est aussi celle des scolaires. Alors que le gouvernement actuel ne pense qu’a l’avenir des marchés financiers, quand nous préférons donner les moyens pour construire l’avenir des enfants ! En tous cas, pour la rentrée 2011/2012, les 286 000 élèves de l’Académie de Reims (répartis en 1 700 établissements) auront des postes de professeurs en en moins. Heureusement, la Région s’engage pour leur avenir, et pour le climat, en rénovant, ou reconstruisant nombre de Lycées. Patricia Andriot assistait, d’ailleurs, avec Jean-Paul Bachy, à la visite des Lycées Diderot et des Franchises de Langres, quand Valérie Labarre était à Bar-sur-Seine pour l’accueil de Luc Châtel. Là aussi notre groupe a fait des propositions, en suggérant une révision du Programme Pluriannuel d’Investissements de notre collectivité. 

Faire moins, avec moins ! Voilà le mot d’ordre martelé par Gouvernement pour cette rentrée. Sur un strict plan financier, Nicolas Sarkozy annonce qu’il est enfin décidé à mettre fin à la spirale des déficits et des dettes. Mais à quel prix ?? Pour l’Education, les mesures prises sont simplement inadmissibles. Malgré une hausse du nombre d’élèves, il n’y aura aucune création de postes d’enseignants. Pire, plus d’une centaine de postes sont supprimés. Pourtant, nous ne cessons de le répéter, investir dans l’Education, c’est investir dans l’avenir. Vous l’aurez compris, pour les élus écologistes que nous sommes, l’enjeu n’est pas tant dans le fait d’investir moins, ou même plus, mais d’investir en faveur des lycéens champardennaises et champardennais. 

Autre exemple des mobilisations de ces derniers jours, mais non des moindres : l’organisation, pilotée par Patricia Andriot, des Assises de l’Economie Sociale et Solidaire, qui se dérouleront mardi 20 septembre prochain à Châlons-en-Champagne. Cette date est, en fait, le troisième temps fort des assises, après les « mardi de l’ESS », consacrés, dans chaque département, à la co-construction du diagnostic et des propositions, puis, le 26 mai dernier, la synthèse intermédiaire. L’enjeu, lui aussi, tient en trois étapes :

- Rapprocher les acteurs, pour faciliter la coopération et la mise en réseau ;

- Accompagner plus et mieux, plus en amont et en aval (de l’idée à la réalisation du projet), retravailler la pérennité économique, redessiner les dispositifs d’aides, pour les adapter au changement du tissu du monde de l’ESS ;

- Ancrer l’ESS en l’inscrivant profondément comme une priorité dans le projet politique régional,  au niveau des territoires, et  dans la culture champardennaise. 

Et pendant ce temps-là, Raymond Joannesse enfilait ses bottes pour visiter une station de baguage d’oiseaux, en compagnies d’acteurs associatifs, avant de revenir, enfiler un costume et travailler avec une délégation d’élu/es suédois/es, dont certains élus écologistes. 

Vous pouvez plus que jamais compter sur notre action. Bonne rentrée à tous… 

Nous vous rappellons que la prochaine Commission Permanente aura lieu le 19 septembre prochain, à 14H30

Information Importante : Les travaux du groupe sont ouvert à toutes et à tous, sous réserve d’inscription préalable. Les prochaines réunions de groupe, qui sont ouverts aux adhérents et coopérateurs d’EELV auront lieu le 19 septembre à 9H, et le 26 septembre à 14H.

 

A très bientôt… 

 

Les membres du groupe EELV : Christophe Dumont (Président du groupe) – Patricia Andriot et Raymond Joannesse (Vice-Présidents du Conseil Régional), Valérie Labarre et Eric Loiselet (Conseillers régionaux)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article